Les activités de services financiers de Big Tech – et leur prochaine attention réglementaire – (notre blog d’information) Blog

<img data-attachment-id="2674" data-permalink="https://theplatformlaw.blog/2022/10/26/big-techs-financial-services-activities-and-their-forthcoming-regulatory-attention/pexels-photo-351264/" data-orig-file="https://www.centresaintebarbe.fr/wp-content/uploads/2022/10/les-activites-de-services-financiers-de-big-tech-et-leur-prochaine-attention-reglementaire-notre-blog-dinformation-blog.jpg" data-orig-size="1880,1048" data-comments-opened="1" data-image-meta="{"aperture":"0","credit":"","camera":"","caption":"","created_timestamp":"0","copyright":"","focal_length":"0","iso":"0","shutter_speed":"0","title":"","orientation":"0"}" data-image-title="buildings with glass windows" data-image-description data-image-caption="

Photo by Expect Best on Pexels.com

 » data-medium-file= »https://www.centresaintebarbe.fr/wp-content/uploads/2022/10/les-activites-de-services-financiers-de-big-tech-et-leur-prochaine-attention-reglementaire-notre-blog-dinformation-blog.jpg?w=300″ data-large-file= »https://www.centresaintebarbe.fr/wp-content/uploads/2022/10/les-activites-de-services-financiers-de-big-tech-et-leur-prochaine-attention-reglementaire-notre-blog-dinformation-blog.jpg?w=1024″ src= »https://www.centresaintebarbe.fr/wp-content/uploads/2022/10/les-activites-de-services-financiers-de-big-tech-et-leur-prochaine-attention-reglementaire-notre-blog-dinformation-blog.jpg » alt= »Les-activites-de-services-financiers-de-Big-Tech-et » class= »wp-image-2674″>

Apple, Google et Amazon (et dans une moindre mesure, Meta) se sont provisoirement développés dans le secteur des services financiers depuis des années maintenant. Il a été très intéressant d’observer leurs stratégies et il semble que les choses se réchauffent.

Damien et moi avons écrit un article sur ce sujet, qui a été publié l’année dernière dans le European Competition Journal.

Le rôle de la FCA sur les marchés numériques

Le régulateur financier du Royaume-Uni, la Financial Conduct Authority (« FCA »), a annoncé un programme de travail sur la question et sollicite les commentaires des parties intéressées. Il a publié un document de discussion sur l’impact des entreprises Big Tech sur quatre secteurs de la vente au détail : les paiements, les dépôts, le crédit à la consommation et l’assurance.

Il existe différentes directions dans lesquelles le travail de la FCA pourrait aller. Par exemple, cela pourrait alimenter les règles du futur régime de l’unité des marchés numériques (« DMU »), cela pourrait conduire à une action réglementaire ou à l’élaboration de règles par la FCA elle-même, ou cela pourrait renvoyer la question à l’Autorité de la concurrence et des marchés ( « CMA ») pour une enquête de marché complète à l’issue de laquelle la CMA utiliserait ses pouvoirs d’ordonnance.

Il est à noter que certains des grands problèmes qui ont ouvert la voie aux régimes DMA et DMU sont très pertinents pour les services financiers – par exemple, le refus d’Apple d’accéder à des tiers à sa puce de communication en champ proche, et les restrictions d’Apple et de Google sur la capacité des développeurs d’applications à utiliser des fournisseurs de paiement concurrents. Pourtant, la FCA n’a pas été à l’avant-garde dans le domaine jusqu’à présent. Elle n’a même pas rejoint le Forum de coopération sur la régulation numérique lors de sa création.

La FCA a une grande équipe de compétition et elle a les mêmes pleins pouvoirs légaux pour faire respecter les règles de compétition que la CMA. Il dispose également de ses propres pouvoirs réglementaires étendus. Peut-être que maintenant la FCA commencera à avoir plus d’impact sur les marchés numériques.

Les activités de services financiers de Big Tech

Les activités de services financiers des quatre entreprises représentent encore une part mineure de leurs activités, et elles semblent reculer aussi souvent qu’elles progressent. Cependant, il y a eu quelques lancements de produits récents notables d’Apple et d’Amazon. Résumer:

  • Apple a récemment annoncé un partenariat avec Goldman Sachs pour un compte d’épargne aux États-Unis, à ajouter à ses produits de carte de crédit et de transfert d’argent existants aux États-Unis. Il propose également son produit de paiement Apple Pay dans le monde entier et a annoncé un produit à acheter maintenant et à payer plus tard. Elle propose une assurance panne après-vente pour ses appareils.
  • Amazon a annoncé son entrée dans l’offre de services de comparaison de prix pour les produits d’assurance au Royaume-Uni (où ces services sont populaires). Elle propose déjà un produit buy-now-pay-later en partenariat avec la banque britannique Barclays, ainsi qu’une carte de crédit, certains produits d’assurance, des prêts aux petites entreprises et un produit de paiement.
  • Google a sans doute eu moins de succès dans les services financiers jusqu’à présent. Son propre service de comparaison de prix a été interrompu en 2016 et il a abandonné son produit de compte courant il y a environ un an, mais il propose son produit de paiement Google Pay dans le monde entier et un produit de transfert d’espèces aux États-Unis. Il semble peu probable que ce soit la fin des ambitions de Google en matière de services financiers.
  • Meta a essayé de créer sa monnaie numérique Diem (anciennement connue sous le nom de Libra), mais cela semble avoir été abandonné. Il prévoit que Meta Pay agisse comme une monnaie numérique dans le métaverse.

En termes FCA, les quatre entreprises ont des autorisations de paiement, et Google et Meta ont également des autorisations de monnaie électronique. Apple et Amazon ont des autorisations de crédit à la consommation et d’assurance.

Les quatre entreprises ne semblent pas disposées à devenir des banques entièrement réglementées (par exemple, elles ne peuvent pas accepter de dépôts ou émettre des hypothèques). Mais, peut-être ont-ils atteint une taille si importante que, s’ils veulent continuer à croître, ils ne peuvent pas ignorer un secteur important et potentiellement lucratif comme les services financiers qui est à bien des égards adjacent à leurs activités commerciales existantes. Ils semblent entrer sur les marchés par le biais de partenariats avec des sociétés de services financiers réglementées, bien que le produit d’achat immédiat d’Apple soit une exception car Apple déclare qu’il détiendra les prêts sur son propre bilan.

Dans l’article de l’année dernière, Damien et moi avons soutenu que les consommateurs peuvent bénéficier des innovations des entreprises Big Tech et d’autres sans subir les effets à long terme de leur accumulation supplémentaire de pouvoir de marché. Toutefois, de nouvelles règles devraient garantir qu’ils ne bénéficient pas d’une asymétrie des obligations réglementaires dans le cadre de laquelle ils ne seraient pas soumis aux mêmes règles que leurs concurrents des services financiers. Ils ne devraient pas être en mesure de tirer parti de leur pouvoir de marché des activités de base vers les services financiers de sorte que leurs concurrents des services financiers soient gênés pour réagir à leur menace concurrentielle.

Le travail proposé par la CAF est tout à fait conforme à nos recommandations. Par exemple, il est préoccupé par le fait que «si les grandes entreprises technologiques peuvent exploiter leurs écosystèmes en attirant les consommateurs vers leurs produits de services financiers, puis en enfermant les consommateurs, cela pourrait être un moyen crédible d’acquérir un pouvoir de marché et de l’utiliser pour réduire la concurrence et nuire aux consommateurs. Dans les quatre secteurs que nous avons étudiés, les entreprises de Big Tech peuvent être en mesure d’enfermer les consommateurs dans leurs écosystèmes, réduisant ainsi la concurrence.”

La FCA est également préoccupée par «l’accès et l’utilisation des données des consommateurs« à travers »Les grandes entreprises technologiques peuvent être en mesure d’agir en tant que fournisseurs de données pour les opérateurs historiques et les fintechs, et les entrants potentiels, dans les services financiers existants« et aussi, »Les grandes entreprises technologiques peuvent utiliser elles-mêmes les services financiers et d’autres données d’une manière qui nuit à la concurrence et aux consommateurs.” La FCA dit que ce serait «s’inquiéter si les données peuvent être utilisées exclusivement par les entreprises Big Tech, qui sont également en mesure d’imposer des restrictions d’accès aux données aux fournisseurs en place ou aux entrants potentiels. L’accès des grandes entreprises technologiques à des données inégalées et la capacité de combiner des données dans leurs écosystèmes leur offrent un avantage concurrentiel unique que les titulaires et les fintechs ne possèdent pas.”

La CAF conclut que «[i]À plus long terme, il existe un risque que les avantages concurrentiels de l’entrée des Big Tech dans les services financiers soient érodés si ces entreprises peuvent créer et exploiter un pouvoir de marché bien établi pour nuire à une concurrence saine et aggraver les résultats des consommateurs.”

Conclusion

Le secteur financier (y compris le secteur des technologies financières) est d’une importance capitale pour l’économie britannique, il ne serait donc pas surprenant que le DMU se concentre davantage sur les services financiers que ne le fait la loi sur les marchés numériques («DMA») de l’UE. La structure proposée de la DMU, ​​dans laquelle chaque entreprise de contrôle sera soumise à son propre code de conduite sur mesure, sera bien adaptée pour préserver des conditions de concurrence équitables dans ces activités. Le régime bénéficierait des idées de la FCA. Et ces informations seront également utiles à l’échelle internationale.

Les acteurs du secteur tels que les banques, les entreprises de paiement et les fintechs devraient faire connaître leur point de vue à la FCA, en particulier s’ils appartiennent aux quatre secteurs de détail mis en évidence par la FCA : paiements, dépôts, crédit à la consommation et assurance. S’ils ne le font pas, le risque est que les entreprises Big Tech finissent par reprendre les parties les plus lucratives de leur industrie et utilisent leurs positions de gardien pour les désintermédier de leurs clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accept
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
centresaintebarbe.fr Photo de la page Données privées.

Politique de confidentialité:

Exploitation et transmission de vos données privées:

Au cas où vous sollicitez une désactivation de votre password, votre identifiant IP sera enfermée dans l’e-mail de désactivation.

Divulgation de vos datas individuelles:

Tous commentaires des utilisateurs pourront être étudiés au moyen d'un service industrialisé de découverte des textes outrageants.

A propos des cookies:

Au cas où vous envoyez un message sur notre site, vous serez amenés à enregistrer votre nom, e-mail et site dans des cookies. Cela a pour but uniquement dans le but de votre surf convivial pour ne pas être conduit à redonner ces informations au cas où vous déposez un nouveau commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an.Dans les cas où vous vous rendez sur la partie de l'enregistrement, un cookie transitoire va se généré afin de constater si votre browser autorise les cookies. Cela ne concentre pas de datas personnelles et sera supprimé inéluctablement à la fermeture votre browser.Au cas où vous vous connectez, nous activons un certain nombre de cookies dans le but d'enregistrer vos informations de login et vos options d’écran. L'espérance d'existence d’un cookie de login est de quelques jours, celle d’un cookie de navigation est de l'ordre de l'année. Lorsque vous mentionnez « Se souvenir de moi », votre cookie de login sera perpétué pour une durée de moins d'un mois. Dans les cas où vous clôturez votre compte, le cookie de connexion sera radié.En modifiant ou si vous publiez une publication, un cookie supplémentaire sera établi dans votre terminal. Ce cookie ne comprend aucune information privée. Il expose simplement l’ID du post que vous avez décidé de corriger. Il périt au bout de 24 heures.

Données placées à partir d’autres sites:

Les posts de ce site peuvent introduire des informations constituées (par exemple des vidéos, fichiers, papiers…). Le contenu embarqué depuis d’autres sites se compose de manière identique que si l'utilisateur visitait ce site tiers.Ces sites internet ont la possibilité de charger des datas sur vous, appliquer des cookies, télécharger des logiciels de suivis tiers, conserver vos informations avec ces datas saisies si vous détenez un compte connecté sur leur site internet.

Les droits que vous avez sur vos informations:

Lorsque vous détenez un espace personnel ou si vous avez enregistré des commentaires sur le site, vous avez le droit de demander à recevoir un fichier introduisant en globalité les informations individuelles que nous contrôlons à propos de vous, enfermant celles que vous nous avez consenties. Vous avez le droit aussi de solliciter l'effacement des datas personnelles vous concernant. Cette procédure ne concerne pas les informations accumulées à des fins de statistiques, dans le respect du droit ou pour sécurité.

Cela est en conformité à la RGPD.

Données de contenu:

Au cas où vous envoyez des médias sur le site, nous vous suggérons de vous abstenir de le faire des icônes contenant des identifiants EXIF de positionnement GPS. Les gens visitant le site savent prélever des données de détection à partir de ces photographies.

Ecrire des textes sur le site:

Quand vous écrivez un texte sur notre site, les infos insérées dans le formulaire de texte, mais aussi l'identification IP et l’agent utilisateur de votre logiciel de navigation sont collectés pour nous donner la possibilité de déceler des commentaires non autorisés.

Durées de mémorisation de vos datas:

Lorsque vous enregistrez un commentaire, le texte et ses métadonnées sont entreposés pour toujours. Ce processus implique de diagnostiquer et acquiescer mécaniquement les textes consécutifs au lieu de les transmettre dans la file du modérateur.Si les espaces personnels qui s’insèrent sur le site (au cas où), nous accumulons également les informations personnelles communiquées dans leur profil. Tous les comptes ont la possibilité intervenir sur leurs informations privées n'importe quand. Les modérateurs du site savent aussi intervenir sur ces données.

Save settings
Cookies settings